République des Copains

Il se trouve qu’en ce printemps 2013, il n’y a pas que moi qui sorte des albums de BD (et oui, je sais, ça va en étonner plus d’un). Deux excellents amis et fabuleux artistes ont également des albums dans les bacs français. Ambiance “coup de pouce”.

Acte 1: EXIL par Jean-Marie Minguez
C’est peu dire que Jean-Marie Minguez est un ami. C’est un proche. Un très proche. Nous nous connaissons depuis près de quinze ans. Je me souviens du temps où il envoyait ses dessins de Supreme influencés par Travis Charest à la rédaction de Comic Box. C’est dire si ça date ! Mais Jean-Marie a beaucoup évolué depuis cette époque. Son trait a gagné en maturité. Il est aujourd’hui un artiste complet doublé d’un formidable storyteller. Son dernier album, EXIL (Vents d’Ouest) a été son aventure la plus personnelle. La plus dure également. La route jusqu’à la publication de cette histoire de réfugiés espagnols chassés par Franco a été longue et semée d’embuches. Je l’ai suivie. J’ai vu cet album se construire, pas à pas. Lentement. Et je suis incroyablement fier que Jean-Marie ait tenu bon et ait pu terminer l’histoire, malgré la défection du scénariste. Je vois, ça et là, de bonnes critiques, des prix. Tout cela est amplement mérité. Il ne faut pas passer à côté d’EXIL. Une formidable aventure humaine, au cœur des pages comme hors les bulles.

Miss-Deeplane-couv exil_cover

 

Acte 2: Miss Deeplane par Louis
Un peu comme avec Jean-Marie, Louis est de ces artistes qui ont un jour poussé la porte de la rédaction de Comic Box parce qu’il y avait de la lumière et que généralement, on offrait le café. “Loulou” comme on l’appelle est un enthousiaste. Un kiffeur. Un type “bigger than life” qui a un coeur énorme et beaucoup à raconter. Il s’est, comme Jean-Marie, fait tout seul. Et il s’est battu comme un diable pour devenir un artiste crédible et, désormais, un scénariste reconnu. Loulou est un inclassable. Un touche à tout. C’est un Audiard de la BD. Toujours un truc à dire. Toujours une formule qui tombe à pic. Et toujours prêt à partager ses passions comme on partage un bon vin. Après de nombreux albums un peu partout (mais notamment chez Soleil), le voilà de retour chez l’indépendant Clair de Lune avec son projet le plus personnel (et je ne dis pas ça parce qu’il apparaît dedans). Autant être franc, lorsqu’il m’a parlé de Miss Deeplane (un personnage qu’il avait créé pour le magazine Dixième Planète), je n’ai pas vraiment été emballé. Je l’ai mis en garde. Je lui ai dit tout le mal que je pensais des super-héros à la française (peut-être qu’un jour j’écrirais un post là-dessus du reste). Mais son enthousiasme a eu raison de mon scepticisme. Miss Deeplane est un album inclassable. Une caverne d’Ali Baba. Une auberge espagnole. C’est le bordel ! (rires) Comme dans la tête de quelqu’un de créatif. Mais étrangement, ça fonctionne. À découvrir donc.

Conclusion

Je note l’ironie du moment. Jean-Marie, Louis et moi-même avons quelques points communs. Nous sommes des auto-didactes. Nous refusons d’être rangés dans des boîtes. Nous sommes mû par une créativité débordante et la passion nous anime. Ce n’est sans doute pas un hasard que nous soyons amis. Et sans doute encore moins une coïncidence que nous sortions tous les trois un album de BD inclassable à la même période. Je veux ici rappeler qu’avant d’être une aventure économique, la BD est avant tout une aventure humaine. Et de l’humanité, mes deux potes en ont une putain de belle !
À méditer. À partager.

Enjoy.

F.

 

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s